L'eau qui chante

Légende du fort St Elme.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui chante.

              Ce fut un champ de guerre perpétuel que ce puig Japone sur le flanc des Albères qui s’élève au-dessus de Collioure, clef d’une conquête qui fut d’après le poète Henri Noëll, une véritable Alsace-Lorraine du Midi. Sous le soleil du Roussillon, une fleur de pierre en forme d'étoile éclot, il y a plusieurs siècles sur les ordres d'un empereur conquérant afin de protéger Collioure, un joyau convoité sur le golfe du Lion. Depuis le fort Saint Elme apporte son rayonnement royal et son aura embellit davantage la cité des peintres. Une légende raconte que pendant un des nombreux sièges, toujours sanglants, du fort St Elme, deux farouches guerriers, l’un espagnol, l’autre français s’affrontent en duel, l’épée à la main. Une haine ancestrale décuple les échanges, acharnés, âpres, violents car le combat sera mortel à l’un d’eux. D’assauts en reculades, de reculades en assauts, les deux belligérants se retrouvent sur un à-pic étroit surplombant Collioure. Découvrant la divine beauté de la baie de Collioure et le dégradé de bleu de la Grande Bleue, les belliqueux ont stoppé net le duel admirant le site où la nature et les hommes ont apporté leur empreinte depuis des siècles. Ces braves ont compris que la vie est meilleure que la mort. Par le sentier, ils sont descendus bras dessus, bras dessous à Collioure pour déguster dans les tavernes les sardines grillées accompagnées par une cruche de vin du cru. Ils sont devenus les meilleurs amis du monde. Et depuis saint Vincent ou sant Vicens, veille à l’amitié des deux Catalunyà qu’un malheureux traité a saucissonné en deux ! 

D'un côté une flore sauvage désordonnée, fortement parfumée aux essences méditerranéennes, sur l'autre versant les parcelles de vignes, finement entretenues, cascadent. Le fort St Elme est un livre de l'histoire du Roussillon et la terrasse de son antique de tour de Guarda le meilleur point de vue de la Méditerranée.