L'eau qui chante

« Petits métiers » de la mer.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui chante.

         Une barque catalane est gréée d’une voile triangulaire, typique du pourtour de la Méditerranée. Elle était destinée à la pêche aux poissons bleus : anchois, sardines, maquereaux. Sur la côte catalane, de Cerbère au Barcarès, on comptait au début du XXème siècle quelques 300 barques catalanes. De mai à octobre, sur le golfe du Lion les petites barques ventrues pratiquent les « petits métiers », une pêche artisanale chassant les bans de poissons bleus. Lorsque le matin ou en fin d’après-midi, selon les ports, les barques rentraient, la cale remplie de poissons, acheteurs et curieux attendaient de voir la quantité et la qualité de la marchandise

       Au retour, l’équipage engage une course contre la montre. Il est impératif que la ressource subtilisée à la mer soit exposée à la vente le plus rapidement et la plus fraîche possible, déchargée, étalée sur de la glace et mise aussitôt à la vente. Sur l’étal de nombreuses espèces sont représentées : daurades, limandes, maquereaux, rougets, thons, d’autres sont inquiétantes : congres, baudroies, rascasses

Toutes fraîches, toutes luisantes, les sardines et les anchois, petits poissons de Méditerranée ont la ferveur des abonnés à la braise de sarments. Faut de l'attention car ces petites bêtes ça grille vite. 

 

Pittoresques cabanes de pêcheurs.

Réhabilitées depuis 1993, la dizaine de cabanes de pêcheurs de l’étang de St Nazaire-Canet (Pays catalan) disposées sur l’étroite bande de sable entre Canet et St Cyprien, perpendiculaire à la Méditerranée dont on entend le ressac. Avec la mer à quelques centaines de pas, dissimulée par les dunes sauvages, un paysage naturel unique livre un remarquable panorama.

Exposées plein sud face à la ceinture de montagnes pyrénéennes qui entoure la plaine du Roussillon. A gauche les Albères piquetées de tours de guet, à droite les Corbières et au milieu, le majestueux massif du Canigou qui, selon les jours se plaît à se refléter dans les eaux plates de l’étang. Dans le dos, les voiles gonflées par le vent voguent sur l’immensité de la mer Méditerranée au nord du plan d’eau, la légère tramontane transporte au sud les pleurs lancinants des flamants roses regroupés en colonie avant l’envol vers des terres lointaines. Non habitées mais encore utilisées aujourd’hui, elles servent de lieu de stockage pour le matériel des pêcheurs de l’étang. Elles sont construites comme autrefois avec du bois de récupération rejeté sur la plage par la Méditerranée, et recouvertes de roseaux provenant directement des berges de l’étang.

La faune, la flore, l’histoire des lieux…et randonner autour de la lagune vous mettra en forme jusqu’aux prochaines vacances !