L'eau qui gronde

Victimes de la pollution.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

               Les rejets de CO2 (gaz carbonique) dus aux activités humaines, notamment à l’utilisation outrancière de pétrole ou de charbon, augmentent lentement la température de la planète. C’est l’incontournable et fameux réchauffement climatique, qui menace la banquise, fait fondre les glaciers et élève progressivement le niveau des océans. Si le thermomètre continue à grimper, les mers finiront, elles aussi par se réchauffer. Les coraux seront les premiers touchés. Une élévation de seulement 3°C suffirait à les faire mourir en masse. Les coquillages sont moins sensibles, mais n’en sortiront pas indemnes pour autant. Car la moitié du CO2 rejeté dans l’atmosphère est absorbée par l’océan, dont elle perturbe l’équilibre chimique. Résultat : les mollusques ont plus de mal à mobiliser les carbonates de calcium qui constituent leur coquille. Si le taux de CO2 de l’eau grimpait encore, la vitesse de formation des coquilles serait ralentie de 25% chez la moule et 10% chez l’huître. Ces animaux pourront-ils s’adapter ? 

L'avenir de l'être humain dépend

de la bonne santé de tous les océans.