L'eau qui gronde

Catastrophes écologiques.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

           Inondations, sécheresses, épisodes caniculaires, feux, frappent trop souvent la faune et la flore. Lorsque les températures montent, il y toujours quelque part un feu qui embrase, ici ou là, un pan de forêt sèche ou une étendue de taillis broussailleux qui peuvent être dévastateurs et dramatiques. Ce fut le cas en Empordà en 2012.

Les végétaux ont évolué au gré des désastres, les espèces sont armées pour survivre aux épreuves naturelles. Dans les habitats les plus exposés, les arbres ont développé des stratégies de survie.

Du sol fertilisé par les cendres émergent bientôt des pousses. La vie animale revient rapidement dans les zones dévastées par les incendies. Les crues sont tout aussi fécondes. La plupart des plantes supportent d’être immergées quelque temps, et bien des animaux peuvent échapper aux eaux en nageant. Pour compenser, ils reçoivent du limon qui régénère les sols, ce qui est excellent pour les végétaux donc pour les animaux.

Les sécheresses sont beaucoup plus dévastatrices, car la vie a besoin d’eau. Des espèces se sont pourtant adaptées aux milieux les plus arides, parvenant à trouver le liquide vital même dans le désert. Il semble finalement que de tous les êtres vivants, c’est l’homme qui souffre le plus des catastrophes naturelles. Marées noires, énergies fossiles, pluies acides. Pourtant leur capacité de survivre à ses horribles catastrophes est une des forces remarquables de la Nature. Les espèces sauvages pourront-elles faire face à l’impact croissant des activités humaines sur la Terre ?