L'eau qui gronde

La tempête « Gloria ».

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

       Bien qu’annoncée par les services météorologiques, la tempête « Gloria » a surpris par sa brutalité et s'est déchaînée avec force; les pluies diluviennes et le vent violent provoquent des inondations en plaine et la neige très abondante en montagne bloque tout trafic routier avec son lot d'inconviénents. Puis elle s’est éloignée aussi rapidement qu’elle était venue, abandonnant derrière elle la désolation, particulièrement sur le littoral catalan et audois, la plaine de la Salanque et plus généralement celle du Roussillon, Carcassonne le chef-lieu audois et les villages avoisinants ont enduré aussi d’importants dégâts. Heureusement, la tempête « Gloria » a sévit avec véhémence mais sans causer de pertes humaines, ce qui est l’essentiel. Un épisode pluvieux sur la plaine et neigeux sur les hauteurs marquera l’histoire météorologique des catastrophes naturelles de la région Languedoc-Roussillon. L’état de catastrophe naturelle sera reconnu au vu des dégâts. Maigre consolation…

En attendant, l’eau et la neige tombées drues dans une région assoiffée, ont rempli au maximum les nappes aquifères mais on aurait préféré des chutes étalées sur le temps plus efficaces pour la faune, la flore et la préparation des terres afin d'accueillir le printemps dans les meilleures conditions. Hélas ces calamités, alternance de pénurie ou d’abondance, sont de plus en plus imprévisibles et fréquentes. 

P1060076La plage du Racou en septembre avait un air de fête.

P1090750    

La plage du Racou quelques jours après le passage de la tempête Gloria, n'est que désolation.