L'eau qui gronde

Basta les delphinariums !

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

                       Aujourd’hui, les connaissances scientifiques permettent d’affirmer que les cétacés, ces merveilleux animaux marins, sont des êtres conscients d’eux-mêmes vivant au sein de structures sociales et familiales très évoluées. Il est de plus en plus évident que ces mammifères souffrent d’importants problèmes de santé et de bien-être en captivité. Aucun bassin, quelque soit sa taille, son confort ou son enrichissement ne pourra jamais satisfaire les besoins physiologiques, psychologiques et sociaux de ces animaux hautement cognitifs. D’autre part, aucun delphinarium n’a jamais permis la réintroduction de dauphins dans la nature ce qui tend à prouver qu’ils ne jouent aucun rôle dans la préservation des espèces. Rien ne peut remplacer la totale indépendance et autonomie dans leur milieu naturel de ces animaux d’une beauté incroyable !

Dans l’arrêté ministériel du 3 mai 2017, il est admis dans le préambule qu’afin d’assurer la protection des espèces, d’améliorer le bien-être des animaux et de supprimer toute souffrance, la reproduction de l’espèce Orcinus Orca et de l’espèce TursiopsTuncatus régulièrement détenues en France est désormais interdite. Plusieurs pays, dont récemment le Canada, ainsi que certains peuples européens comme la Hongrie, la Pologne, le Royaume-Uni, le Luxembourg et bien d’autres ont déjà interdit les delphinariums sur leur territoire. L’Inde a même officiellement reconnu aux cétacés le statut de personnes non-humaines. Il est urgent que la France inscrive sur le marbre une nouvelle loi interdisant la reproduction en captivité.

Un sondage IFOP de novembre 2018 indique que les Français rejettent à 70% la captivité de ces animaux à des fins de divertissement. Ce sondage conforte qu’il est temps d’abandonner des méthodes d’un autre temps !

IMG_3216.JPG

Oui, tu ais gentille et agréable avec moi, le publc fantastique mais tu sais j'aimerais parcourir la Méditerranée,le bassin est plus vaste, la liberté n'a pas de prix.