L'eau qui gronde

Inondations à Florence Italie

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

       Les inondations ne cessent d’accabler l’homme depuis le début de l’humanité. Il y en a eu des centaines, que dis-je, des milliers mais certaines marquent plus que d’autres. Florence, l'une des plus belles villes d'Italie, a payé un lourd tribut aux frasques de l’Arno, le fleuve côtier qui traverse la ville. Fleuve est un nom pompeux car en réalité c'est une petite rivière au débit modeste la plupart du temps mais qui de temps à autre se transforme en fleuve incontrôlable détruisant tout sur son passage. L'Arno est coutumier du fait, il a déjà semé la terreur en 1333, 1547,1844 et la plus effroyable celle qui est mon sujet aujourd'hui. Les pertes humaines, le nombre d'habitants affectées, le montant des dégâts comptent pour élever l’émotion, la compassion et la tristesse car toutes les catastrophes sont bouleversantes mais il en une qui m’a particulièrement attristé, c’est le déluge qui s’est abattu le 3 novembre 1966 sur la ville de Florence, berceau de la Renaissance italienne. Des images choquantes diffusées par les télévisions du monde entier car elle réunissait toutes les conditions d’un désastre dont le bilan est dramatique : 35 morts, 5 000 sans-abris, 6 000 boutiques ravagées, 15 000 autos détruites auxquelles il faut ajouter les dommages irrémédiables causés dans les musées, aux archives, aux oeuvres d'art, aux mobiliers, aux fresques, aux peintures, aux sculptures, à beaucoup de livres et photos ! Je me souviens que les secours ont afflué de toute l’Italie ainsi que des volontaires du monde entier dont beaucoup d’étudiants. Je n'ai pas oublié une expression sympatique des médias italiens qui appelleront ces derniers les « Angelis del fango » (les Anges de la boue). Heureusement, peu à peu, Florence s'est reconstruite et rayonne à nouveau !