Nos Pyrénées

Thermalisme en Pays catalan.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

      Le thermalisme est une source de développement économique très important dans le département des Pyrénées Orientales. Près de 45 000 personnes viennent chaque année dans le département lequel offre une excellente variété d’eaux minérales naturelles, chaudes ou froides. La vallée du Tech en Vallespir compte 3 établissements : Le Boulou, Prats de Mollo-La Preste et Amélie les Bains dont les thermes réputés accueillent à eux seuls chaque année 28 000 curistes ! La vallée de la Têt abrite en Conflent 2 stations thermales, Vernet les Bains et Molitg les Bains. A cela s’ajoutent des eaux naturellement chaudes et sulfureuses de Llo et Dorres en Cerdagne et les sources de St Thomas les Bains, hameau de Fontpédrouse et de Thuès les Bains en Conflent. Cette eau qui surgit des profondeurs des Pyrénées est une vraie richesse pour le Pays catalan car ce sont des secteurs à fort potentiel et créateurs d’emplois. Ils génèrent de l’activité tout au long de l’année. Le thermalisme fait partie de l’identité de notre territoire, à haute valeur ajoutée pour le massif pyrénéen mais aussi pour l’ensemble des Pyrénées Orientales. Le thermalisme est source de potentiels (santé, recherche médicale, tourisme, emploi) à exploiter dans les prochaines années.

Cinq stations thermales en Pyrénées catalanes rayonnent, la plupart déjà connues des Romains : Amélie les Bains, Prats de Mollo-la Preste, Le Boulou en Vallespir, Vernet les Bains, Molitg les Bains en Conflent, différentes et complémentaires, ont contribué, bien avant le ski, au développement économique des Pyrénées Orientales. Elles sont des fleurons du thermalisme pyrénéen. Hormis leur température, ces eaux possèdent généralement des caractéristiques particulières : gaz, odeur, minéralisation. L’augmentation de température et de pression permet, en effet, la dissolution de sels et de gaz qui vont enrichir l’eau de manière anormale. On peut alors parler d’eaux thermo-minérales. Ces propriétés sont utilisées dans le thermalisme. Les eaux et les boues associées y ont un usage thérapeutique en bains ou en boisson.

Une fois poussées les portes des thermes ce sont partout les mêmes ambiances feutrées, de longs couloirs lumineux aux carrelages luisants, la même panoplie peignoir blanc, tongs, sacs en plastique frappé du logo local, les mêmes emplois du temps : soins le matin, quartier libre l’après-midi et ce pendant 3 semaines, durée immuable de la cure, déjà préconisée par Hérodote au Vème siècle avant notre ère. Au XIXème siècle, l’âge d’or du thermalisme en Pyrénées, s’est développé une véritable culture de la cure dont il subsiste aujourd’hui encore de nombreuses traces. Mais les curistes goûtent toujours un certain « savoir-vivre » de la cure, savant mélange de déconnexion du milieu familial, de climat montagnard, de soins médicaux et de loisirs.

Tout cela n’existerait pas sans l’eau thermale et ses vertus : lentement infiltrée dans les entrailles rocheuses du sous-sol, le ruissellement se charge en chaleur et en minéraux pour ressurgir à la surface au bout de quelques années ou quelques millénaires. L’usage curatif des eaux thermales remonte au moins à l’Antiquité, et les techniques de soins, bain, cataplasme, boisson, inhalation, massage, boue thermale n’ont pas beaucoup changé depuis. Heureusement les infrastructures ont évoluées même si longtemps elles sont restées rudimentaires. Ce qui a beaucoup évolué, ce sont les applications médicales des eaux. Depuis les Romains, on les a utilisées pour soigner les affections les plus diverses, des maladies vénériennes aux blessures de guerre en passant par les affections urinaires, troubles digestifs et autres pathologies. Aujourd’hui, le traitement de la rhumatologie tient le haut du pavé dû au vieillissement de la population, suivie de près par le traitement de l’obésité liée à une trop riche alimentation.

Cependant ce système médical doit faire face aux critiques. Pour certains, l’eau thermale n’aurait pas plus d’effet qu’un simple bain d’eau chaude. Malgré les controverses qui mettent en doute son efficacité, cette médecine conserve ses adeptes, ses mœurs, et ses mystères. Une cure thermale soigne le corps, mais aussi l’esprit du patient, meurtri par le temps qui passe ou des aléas de la vie. Et cela est incontestable ! Pour les professionnels du thermalisme, il est important de démontrer les prodigieux bienfaits de l’eau. La réputation vertueuse des eaux thermales catalanes n’est plus à faire.