Tribune Font del gat

C’est quand un monde « nouveau » ?

Écrit par Super User. Publié dans Tribune Font del gat.

            Le monde brûle en Amazonie, en Californie, en Australie, plus près de chez nous on entend les grandes entreprises de produits chimiques exploser comme à Rouen, à Nantes. A moins de 200 km de Perpignan, dans la zone industrielle Nord de la banlieue barcelonaise, à San Adria de Besos exactement, ville mitoyenne avec Barcelona, une nouvelle déflagration désintègre une usine où brûlent immédiatement 60 000 litres de liquides toxiques. Une épaisse fumée noire, inquiétante, s’élève dans le ciel, il pleut des poussières, des cendres tombent sur les villes et la campagne environnante. Pour éteindre le gigantesque incendie qui a suivi l’explosion, l’eau utilisée, chargée de résidus chimiques, se déverse naturellement dans le fleuve côtier, le Besos, réceptacle des eaux contaminées.

L’Agence Catalane de l’Eau (ACE), rattachée à la Généralitat de Catalunya qualifie l’événement de désastre écologique et déclare le fleuve-côtier barcelonais en situation d’urgence environnementale. Elle annonce que l’eau ne peut pas être prélevée, pas même pour l’irrigation. Le lendemain, les eaux du fleuve, gravement polluées, charrient des milliers de poissons morts, probablement tués par les résidus provenant de l’usine. Les techniciens de l’ACE, dépêchés sur place ont ramassé des milliers de poissons sans vie et d’autres agonisants tout au long des 8 km qui séparent l'usine à la Méditerranée. Ils affirment également que pas un poisson n’a survécu en amont du lieu de l'exposionn jusqu’à Santa Coloma de Grammanet. Une enquête judiciaire a été ouverte à l’encontre de ce dépôt qui avait fait l’objet de sanctions antérieures pour non-respect des normes de stockage de produits hautement nocifs. La relance des activités des sociétés industrielles a soulevé des vives inquiétudes parmi les populations alentours. La peur paralyse les riverains. 

La France voit loin, très loin même. Après avoir annoncé la fin du plastique jetable pour 2040, que la loi garantit qu’en 2050 nous n’émettrons pas plus de CO2 que ce que la nature est capable d’absorber. Comment limiter la hausse du réchauffement climatique à 1,5°C quand le pays ne tient pas ses objectifs les plus élémentaires ? D'après un ministre concerné par les problèmes climatiques a déclaré sur les chaînes de télévision françaises :  la France ne baisse pas les bras, encore heureux !