Nos Pyrénées

La Cerdagne-Capcir sous la neige.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Les hauts cantons des Pyrénées catalanes sont deux micro-régions, la Cerdagne et le Capcir, dont les activités principales fut, durant des siècles, l'agriculture, pastoralisme et l'exploitation forestière. La vigoureuse saison hivernale et les abondantes chutes de neige sont un handicap presque insurmontable. Parsemés de merveilleux petits villages, cernés par la neige une bonne partie de l'année, les habitants vivent frugalement de leurs maigres revenus. L'exode rural est une réalité. Pourtant, cette météo spécifiquement montagnarde va s'avérer un atout économique de grande valeur. Au début du XIXème siècle, la construction de la ligne ferroviaire Villefranche-Latour de Carol fut entreprise pour désenclaver ce minuscule territoire de montagne. Imaginez, en diligence il fallait compter 8 heures 30 pour le trajet Bourg-Madame-Perpignan et encore sans un incident sur le parcours ! Le "Train Jaune" devient l'embléme de cet ouvrage majeur au même moment où la mode de l'air pur, les sources d'eau chaudes et les loisirs de montagne se conjuguent pour un confort de vie meilleur. Font-Romeu et son luxueux Grand Hôtel est la première ville à se transformer en station de sports d'hiver. Au fil des ans, presque tous les villages imitent la ville pionnière. L'industrie du tourisme de montagne se développe durablement pour le bien-être des habitants de Cerdagne-Capcir. Les flocons gorgés d'eau sont appellés "l'or blanc" et lorsque "l'or blanc" se fait désirer, tout le monde prie le ciel pour qu'il tombe comme autrefois, c'est à dire abondanment ! Les engins de déblaiement modernes s'occuperont du surplus. Pour terminer, je voudrais rendre un hommage à notre tortillard, le "Canari", qui a été le meilleur ambassadeur pour sublimer les Pyrénées catalanes ! 

Bolquère-Pyrénées 2000.

  Bolquère-Pyrénées 2000  accueille le "Train Jaune" à 1 593 m, la gare la plus haute d'Europe. Village aux traditions ancestrales, il est aussi une station de sports d'hiver dont le domaine skiable est un des plus grand des Pyrénées catalanes adapté à toutes les pratiques de glisse. 

 Odeillo de Réal en Capcir.

    En hiver, les forêts du Madrès et les environs d'Odeillo invitent à longues ballades en raquettes ou en ski de fond, la cueillette des champignons en automne, la pêche au printemps. La belle saison est propice à tous les loisirs : les randonnées pédestres, la pratique du VTT et du cheval, tous les sports aquatiques sur le lac de Matemale. Un vaste territoire pour parcourir, par monts et par vaux, un environnement naturel préservé

La Cabanasse en Cerdagne.

 La Cabanasse est un paisible petit village de 670 habitants. Contrairement à ce que l'on croit souvent, La Cabanasse est une ville du Haut Conflent, pas de Cerdagne. La Cerdagne commence au col de la Perche, quelques kilomètres plus loin. N'empêche que c'est un village paisible et agréable en toutes saisons avec en face le majestueux Cambre d'Aze et sous la citadelle de Mont-Louis avec laquelle elle partage la gare du célèbre 'Train Jaune". 

  Planès en Cerdagne.

Planès minuscule et tranquille bourg agricole de 53 habitants au pied des Pyrénées, très proche de la Cerdagne mais encore dans la vallée de la Têt, vit au rythme des saisons. Un édifice religieux unique en son genre, emmerge dans un paysage campagnard saupodré de neige immaculée. Il s'agit de l'église du village : ronde, comprenant trois chapelles, dédiée à Notre Dame de la Merci et réputée guérrir la fièvre, la stérilité et protéger les récoltes

Saint Pierre dels Forcats

   L'histoire de St Pierre dels Forcats ne fut pas toujours une agréable station de sports d'hiver bordée de somptueuses forêts sur les flancs du remarquable massif du Cambre d'Aze, passant selon les saisons du blanc éteincelant au vert foncé. Au cours de l'hiver 1709, sous le prétexte de ne pas fournir du fourrage à l'armée française, stationnée à proximitè, les soldats pillent le village, emportant fourrage, céréales et légumes ainsi que tout ce qui pouvait servir de bois de chauffage (portes, planchers, meuble). Ruinés à la suite de ce pillage, les villageois durent demander une réduction des impôts ! Depuis il en a coulé de l'eau au moulin du village. En 1971, la commune se lance dans la construction d'une station de sports d'hiver, s'associe rapidement avec Eyne le village voisin, pour créer l'Espace du Cambre d'Aze dans un cirque extraordinaire. Aujoud'hui, l'Espace du Cambre d'Aze, au coeur des Pyrénées catalanes, est un fleuron du domaine skiable.