L'eau c'est la Santé

Sources et fontaines pour tout guérir.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

        L’eau est au cœur des rites et des croyances de toutes les civilisations. Dans toutes les religions c’est un élément sacré. Elle prodigue santé et bien-être. Elle est à l’origine de nombreux mythes. Dès l’Antiquité l’homme a sacralisé les puits, les fontaines et les sources. Il a toujours existé une relation mystérieuse, presque ésotérique mêlant paganisme, science et rituel de ces résurgences naturelles provenant des entrailles de la Terre. Les bonnes fontaines dispensaient les bienfaits les plus hétéroclites. Que les maux dont on souffrait soit psychologique, rhumatismales ou que l’on soit en quête de l’âme sœur, les hommes ont attribué à l’eau jaillissante des vertus thérapeutiques adaptées à tous les types de maladies ou de problèmes. Il y avait forcément un remède appropriée qui coulait de source !

Au cœur de nos villes et villages l’eau transforme la culture traditionnelle, faisant perpétuer un culte sous l’égide d’un saint. Soutenue et bien en accord avec les pratiques des guérisseurs, des rebouteux ou des sourciers, la dévotion aux bonnes sources et fontaines est ancrée profondément dans les coutumes et usages populaires! Lorsqu’un membre de la famille est souffreteux, des pèlerinages individuels se pratiquent mais pas seulement pour les malades, également contre la sécheresse ou au contraire obtenir de la pluie pour les cultures ou encore contre les fortes pluies.

Le christianisme est opposé, voire hostile à cette divinisation. Au Moyen-âge, l’Eglise condamne le culte des sources et fontaines. Un des mandements du concile d’Arles de 452 ordonne : les chrétiens ne doivent s’attacher ni aux fontaines, ni aux arbres et ne compter pour la guérison que la miséricorde de Dieu. Cela entraîne l’ensevelissement de centaines de sources et de fontaines. Malgré les interdits, les pratiques profondément ancrées dans les mentalités demeurent, les sources sont toujours aussi fréquentées. Les résistances populaires amènent l’Eglise à plus de souplesse et réagit finalement en christianisant les lieux de dévotions populaires. Elle a repris les traditions, et c’est ainsi que se sont créés différents lieux de pèlerinages à proximité des sources. Ces endroits sont souvent associés à la Vierge Marie et liés à la guérison des maux et maladies des yeux.

Les fontaines deviennent des lieux bénis reconnus par l’Eglise quand la guérison est obtenue au terme d’une dévotion à un saint. Ainsi les propriétés de chaque fontaine sont maintenues dans la sagesse populaire sous un nom évocateur : St Clair guérit les malades des yeux; St Fort défend les faibles; St Eutrope soutient les estropiés, St Sicaire protège les enfants. Les fontaines sacrées ont souvent servi de points de construction de chapelles. On distingue les sources dédiées à la Vierge Marie qui font fréquemment l’objet d’un pèlerinage, et celles patronnées par les saints divers. Sous nos cieux, la force des superstitions reste palpable, il subsiste encore des réminiscences et des légendes inusables qui ont de beaux jours devant elles, il est vrai pour notre plus grand plaisir ! 

Depuis la nuit des temps, l'eau des sources soigne les malades du corps ou du coeur mais, si on sait écouter, elles "disent" des choses. Cette jeune fille jette une épingle dans le bassin pour savoir si elle se mariera dans l'année en cours. Photo de 1890.