Tribune Font del gat

Dauphins : faire évoluer les mentalités.

Écrit par Super User. Publié dans Tribune Font del gat.

 Le dauphin est un mammifère intelligeant aux qualités exceptionnelles exploitées dans les delphinariums, véritables bagnes pour cétacés. La durée de vie d'un dauphin en captivité est de 20 ans contre 50 ans en liberté dans son milieu naturel. Respectons ces adorables animaux, amis de l'Homme.

Après avoir exigé la disparition de tous les cirques utilisant des animaux dit sauvages sur son territoire, le Ministre de l’Environnement et des Forêts de l’Inde (Asie) porte une nouvelle attaque, cette fois ci contre la captivité des animaux sauvages du milieu maritime, en l’occurrence les dauphins et cétacés.

Les études scientifiques démontrant les grandes capacités des dauphins ont convaincus les autorités. Le ministère a conclu "que la captivité peut sérieusement compromettre la survie des cétacés en modifiant leur comportement" et qu’il est moralement inacceptable de les maintenir en captivité pour notre plaisir.

En effet, les dauphins depuis longtemps étudiés par les scientifiques, connus depuis l’Antiquité pour être des animaux sociaux, amis des hommes, ayant conscience d’eux même. Ils utilisent un système de communication complexe qui leur permet de s’identifier en tant qu’individu, de se reconnaître entre eux. Il vit au sein de structures sociales et familiales très évoluées, tissant des liens à vie avec ses congénères. Un dauphin libre peut se déplacer jusqu’à 100 km par jour, plonger plusieurs fois jusqu’à quelques centaines de mètres de profondeur, il est donc impossible de reconstituer son environnement en captivité et de respecter ses besoins physiologiques, psychiques et sociaux. A l’image des grands singes, ils sont capables de raisonner et d’utiliser des outils pour atteindre un objectif. L’espérance de vie du dauphin en bassin est considérablement réduite par rapport à celle de leurs homologues en liberté. Cette différence est encore davantage marquée chez les orques. Même si les dauphins profitent d’une forte popularité auprès du public, cette décision est historique et hautement symbolique. Différents des humains, il demeure difficile d’évaluer et de faire admettre la souffrance causée par l'extraction forcée de son milieu naturel et la captivité, y compris dans une prison dorée.

En accordant aux dauphins le statut de personne non humaine, le ministère indien a annoncé : "interdiction totale pour toute personne, organisation, agence gouvernementale, entreprise privée ou publique de créer un delphinarium impliqué dans l’importation et la capture de cétacés à des fins commerciales ou récréatives, privées ou publiques". Un revers pour les poids-lourds de l’industrie des loisirs qui sont ainsi stoppés net dans leurs projets d’implantation de delphinariums dans le pays.

L’Inde est le quatrième (4ème) pays au monde à interdire la captivité de cétacés après le Chili, le Costa Rica et la Hongrie. Rappelons qu’en Europe subsiste 34 delphinariums, dont 3 en France, détenant plus de 220 cétacés dans leurs bassins en béton ! Il est temps que l’Europe se pose elle aussi la question morale du maintien en captivité de ces sympathiques animaux pour notre seul divertissement. 

A notre niveau, nous pouvons boycotter les delphinariums qui rendent esclaves et malheureux des dauphins qui sont des animaux migrateurs et qui n'ont pas leur place dans des bassins à l'espace restreint