Histoire d'ici

Bouillon de culture à Barcelona.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

 Le populaire quartier de la Barceloneta jouxtant le Port Vell de Barcelona fut créé en 1753 dans lequel s'installérent les pêcheurs et les marins. En 1992 à l'occasion des Jeux Olympiques organisés par la ville de Barcelona le quartier s'ouvre largement sur la Méditerranée provoquant des bouleversements urbanistiques de grande qualité. Un quartier entiérement reconstruit surgit et le résultat est une grande réussite avec le port olympique, le port de plaisance et de grandes plages sur huit kilomètres.Il est devenu un passage incontournable lors d'une visite dans la capitale  de la Catalogne. Les deux grandes tours sont l'emblème  de ce nouveau paysage urbain, l'un est un grand hôtel, l'autre fut le village olympique où séjournèrent les athlètes participants aux Jeux; comme prévue, elle est devenue un immeuble d'appartements privés.    

 

 Le peuple de Catalogne, gens de la mer et du négoce ouvert sur la Méditerranée, construit sa puissance et sa richesse avec les Baléares, la Sicile, la Corse pour rivaliser, dans le commerce de l’or et de la soie avec Gênes et Venise. La découverte de l’Amérique et le soudain essor de Séville où abordent les caravelles et les galions chargés de trésors du Nouveau Monde, mettent en veilleuse l’activité de Barcelona. La ville catalane se renferme dans ses remparts médiévaux témoignages de son passé prestigieux, de sa fière dignité, de ses vieux palais et de ses belles églises.

Soudain au siècle dernier, la muraille tombe, des quartiers neufs surgissent, résolument modernes, découpés en damiers par des droites et des diagonales de plusieurs kilomètres agrémentées de fontaines monumentales réalisées par des sculpteurs réputés, de demeures réalisées par des architectes passés à la postérité, le port, cœur de la ville, ressuscite, une Barcelona conquérante, retrouve son appétit, son énergie, son audace, redevient résolument offensive. Première à utiliser le gaz d’éclairage, le chemin de fer, installe des filatures pour tisser le coton et fournir en bonneterie toute l’Espagne, le port modernisé retrouve sa première place maritime du pays, dispute la prépondérance financière établie. Les grandes expositions d’envergure mondiale se succèdent, 1888, 1929, 1992, 1994 ; une vitrine mondiale illustrant une ville moderne, sportive, industrieuse, dynamique, infatigable, alliant le goût du confort au souci d’efficacité, conjuguée à une très ancienne tradition de culture.

A ce sujet, le patrimoine artistique de la capitale catalane propose une profusion artistique exhaustive, sans aucun maillon manquant : peintures sculptures, fresques, objets d’art décoratif et culturels sont accrochés, posés, construits, vénérés aux yeux de celui qui souhaite explorer, déchiffrer et comprendre. La richesse et la diversité des musées (une quinzaine) répondent à toutes les exigences.

Barcelona aime créer, réaliser, relever des défis et…les gagner. L’Exposition universelle de 1888 fut une franche réussite et les traces sont encore visibles. Celle 1929 le fut autant, il suffit de se promener au pied de la colline de Montjuïc pour en être convaincu.

L’annonce de l’organisation des Jeux Olympiques de 1992 confiée à Barcelona et à la Catalunya provoque spontanément parmi la population catalane une nuit de liesse.

Le slogan « Barcelona posa’t guapa » (Barcelona fait toi belle) en dit long sur la motivation de la ville. Et Barcelona est devenue très belle, très séduisante et fabuleusement attractive dans tous les domaines. 

Les bras grands ouverts vers la Méditerranée, escaladant la colline de Montjuic, la cité construit des installations géantes, à la taille de ses ambitions pour accueillir les milliers de visiteurs !