L'eau qui gronde

Survie dans le monde du silence.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

                     L’univers des profondeurs est peuplé d’étranges créatures qui empruntent souvent à d’autres leurs formes, leurs mœurs ou leurs ruses de guerre. Des centaines de milliers d’espèces, poussées par leur voracité ou par la peur s’inspirent des étrangetés du monde du silence. La nature a donné aux habitants du monde sous-marin des formes et des couleurs pour survivre dans ce milieu cruel.

Aux uns elle octroie la vitesse, aux autres l’art du camouflage, d’autres sont munies d’une carapace semblable à un château fort ou ceux qui envoient d’effrayants faisceaux lumineux.

On connait les poissons-chirurgiens, cobras, scies, papillons, perroquets, pilotes, clowns, chats à tête noire, brune ou jaune et tant d’autres. Chacun doit son nom à une spécificité bien prononcée.

Il y a ceux qui tuent pour se nourrir, ceux qui provoquent d’affreuses démangeaisons ou envoient des décharges électriques mortelles. L’ingéniosité des agresseurs paraît souvent diabolique. La coquille Saint-Jacques, pourtant hermétiquement fermée, est paralysée, ouverte en force et dévorée par la gentille étoile de mer. A son tour, celle-ci succombe sous l’assaut insidieux de l’anémone des mers, inoffensive en apparence. Beaucoup sont pourvus d’une arme secrète, c’est un venin paralysant parfois mortel pour les congénères. Avec les humains beaucoup ne provoquent que des troubles bénins provoqués en Méditerranée par la petite vive enfouie dans le sable. Toutefois à son contact le poison-engouffreur infecte les blessures. Des espèces par une simple piqûre, paralyse un homme pour plusieurs mois, voire plusieurs années.