Bolquère, que de boules de neige pour grandir.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Bolquère est un typique village de montagne situé sur le plateau de Cerdagne où le pastoralisme faisait vivre autrefois la population. Depuis l'économie locale a tracé son chemin sur la neige avec Superbolquère et Pyrénées 2000 offrant un vaste domaine skiable, agrandit encore en s'associant avec Font-Romeu. Assurément une excellente station en Pyrénées catalanes.

Le cirque du Cambre d'Ase

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Au pied de la grande forêt, le minuscule village St Pierre dels Forcats en harmonie totale avec le site majestueux du Cambre d'Ase. 

Font-Romeu, un balcon plein soleil

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Située à 1800 mètres d'altitude, Font-Romeu séduit par son grand domaine de glisse et, plus encore par la générosité de son soleil. Au premier-plan l'ermitage, le lycée climatique, les pistes de ski et, par dessus tout ça, le pic du Carlit, le toit des Pyrénées catalanes.

 

La Llagonne un domaine à la campagne.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Il suffit de pénétrer dans la forêt avec les chiens de traîneau pour découvrir au long des sentiers le charme, les parfums du domaine forestier magique de La Llagonne.

Projet de fusion enterré.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

La Llagone en Capcir. La plus modeste mais aussi la plus familiale des stations de sport d'hiver des Pyrénées catalanes.  

  L’hiver approche à petits pas, les stations de sports d’hiver se préparent à recevoir dans les meilleures conditions les vacanciers attirés par la "poudreuse" tombée du ciel, celle au caractère imprévisible, celle qui transforme le paysage de la Cerdagne et du Capcir en carte postale, celle attendue comme le messie qui parfois tombe en abondance mais se fait de plus en plus désirer. Changement climatique oblige, accéléré par les activités humaines, souvent déraisonnables.
Les stations de Font-Romeu, Pyrénées 2000, Les Angles et Formiguères examinent un projet de fusion afin de constituer un seul et grand domaine skiable dans les Pyrénées catalanes. L’annonce de ce projet présenté dans la presse par les idylles des communes citées plus haut comme indispensable à l’avenir des stations de sports d’hiver catalanes interpelle.
Avec 170 km de saignées les Pyrénées catalanes seront déboisées, entaillées par les travaux de déforestation, hachurées par 7 km de remontées mécaniques, 150 km de pistes, de canons à neige, l’aménagement de nouvelles structures d’accueil et autres. Il faut ajouter le prélèvement d’eau dans les réservoirs pour la culture de neige, l’agrandissement du réseau routier, mais encore la fuite des animaux dérangés par le tumulte et la pollution. En fait, une catastrophe écologique s’annonce dans nos montagnes.
Les associations écologiques et nombre d’habitants dénoncent ce projet de 50 à 60 millions d’euros, qualifié de pharaonique, utopiste et irresponsable. Tout cela pour résultats économiques hypothétiques et des dommages environnementaux irréversibles !
Une avalanche de protestations s’élève contre ce « supermarché du ski ». Un saccage programmé des Pyrénées catalanes. Ils ont le droit les amoureux de la montagne de s’opposer à cette gabegie car les Pyrénées appartiennent à tous et beaucoup de monde n’est pas forcément attiré que par le ski alpin, d’autres aiment aussi le grand air pur et tout ce qui agrémente ce petit paradis !
On ne peut effacer le travail de protection réalisé en amont. La liaison entre les stations est incompatible avec la chartre du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes adoptée en 2014 qui prévoit de réduire les aménagements des stations de ski dans les périmètres existants. Ce projet affecte aussi une zone de Natura 2000.
La Nature confectionne depuis des milliers d’année le paradis terrestre que les montagnes catalanes nous proposent et que nous apprécions en saison hivernale ou estivale. Il n’est pas permis qu’une petite minorité d’irresponsables avides de profits financiers utopiques imposent leur conception dévastatrice à la majorité des amoureux des montagnes catalanes.
Aux dernières nouvelles, ce projet de fusion absurde a été retiré sous l’avalanche de protestations venues de toute part. 

 En català es diù "al tentù", cal vigilar de prop este gent !        En français :     attention soyons prudent, il faut surveiller ces gens de près !