Déjà 45 ans !

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

En 1969, le maire de Cerbère inquiet de la dégradation de la Côte Vermeille dû à l’afflux massif de touristes attirés par la beauté sauvage du lieu et une pêche devenue industrielle, se mit à réfléchir en collaboration étroite avec le laboratoire Arago, installé sur le port de Banyuls sur Mer. Le laboratoire fut créé pour étudier la faune et la flore spécifique du golfe du Lion. Une référence scientifique connue et reconnue en France !

L’idée de cette collaboration, entre le laboratoire et le représentant de la ville de Cerbère était une initiative pionnière : mettre en « réserve » une partie de la côte rocheuse, ce qui ne c’était jamais fait en France. Un an après le début de cette étude, la municipalité de Banyuls s’associait au projet.

En 1971, le laboratoire Arago présentait un « rapport scientifique justificatif en vue de la création d’une réserve biologique sous-marine » qui concluait sur la nécessité de protéger certaines espèces particulièrement menacées.

Par un arrêté interministériel la première réserve marine française fut officiellement créée le 26 février 1974. Depuis 1977, le Conseil Général des P.O gère cet espace protégé. Pendant plus de 25 ans, la Réserve Marine s’est faite connaître tant au niveau national qu’international. Son statut d’espace marin protégé à taille humaine a permis de valider des options de gestion de l’environnement étudiées avec les autres réserves à travers le monde entier.

La Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls est les fondations du Parc Marin du golfe du Lion et constitue son « cœur de nature » grâce à la richesse de son patrimoine naturel. Les efforts consentis au fil des années par les institutions départementales permettent, aujourd’hui, aux scientifiques d’étudier depuis cet observatoire à ciel ouvert mais également d’organiser un espace où les diverses activités cohabitent au bénéfice des amoureux de Nostra Mar et plus largement dans le respect de l’environnement.

L’idée avant-gardiste du maire du petit port de Cerbère, hélas trop tôt disparu, est appliquée, depuis, dans toutes les mers du monde. A cette date commémorative, ce maire mérite un grand coup de chapeau de ses contemporains catalans !