Le Parlement de la mer

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Le Parlement de la mer est une assemblée unique en France constituée à l'initiative du Président de la région Languedoc-Roussillon Christian Bourquin dont le but est de fédérer tous les acteurs, quel que soit le niveau, autour de la Méditerranée. Ce parlement est installé en juillet 2013. Christian Bourquin s'explique : Ici, la communauté maritime est une force. Unir ces hommes et ces femmes, leur donner les moyens de travailler ensemble pour le développement du Languedoc-Roussillon, voilà pourquoi j'ai voulu créer le Parlement de la mer.

Falaises de Calella de Palafrugell

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Le pourtour de la Méditerranée est une mosaïque de paysages extraordinaires. La Costa Brava ourlée de falaises, de criques et de caps édentés caracole parmi les plus beaux. A proximité du phare de Sant Sebatian à Calella de Palafruell les apics sont impressionnants. 

L'Eurylice

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Le sous-marin Eurylice en rade de Toulon. Le 4 mars 1970, il coule en Méditerranée au large de Saint Tropez avec 57 marins à bord. Parmi les disparus un catalan et un audois. Les causes de ce tragique naufrage ne sont toujours pas bien établies. Photo de 1967.

Sur la plage d'Argeles

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

 

Journée de détente familiale à l'air iodé du grand large sur la plage d'Argeles sur Mer en Roussillon. Dans leur dos, une superbe "catalane", voile gonflée de vent, surfe sur les flots. On remarque que toutes les personnes sont pudiques malgré la chaleur puisque une dame se protège du soleil avec une ombrelle. Cliché Azéma en 1908.

Un rhinocéros sur l'île d'If.

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Les îles granitiques du Frioul au large de Marseille. A l'arrière-plan les îles de Ratonneau et Pomègues. Au premier plan, face la rade de Marseille, l'île d'If, que l'écrivain Alexandre Dumas a rendu célèbre avec le roman "Le comte de Monte-Cristo". Photo de 1958.

   Début janvier 1516, un voyageur insolite fait escale à l'île d'If située face au port de Marseille : un rhinocéros arrivé de Lisbonne et destiné au pape à Rome. Cet animal imposant venait des Indes, un cadeau du roi de Guzarat à Emmanuel le Magnifique, roi du Portugal.
Il avait suscité la curiosité générale à son arrivée à Lisbonne, le 20 mai 1515. Un personnage de la cour du roi décrit l'animal : bas de corps, un peu long, le cuir épais, les pieds et les pattes d'éléphant, la tête longue comme celle d'un porc, les yeux près du museau, avec sur le nez, une corne grosse et courte, aiguë à la pointe.
Cette curiosité s'explique : le rhinocéros était en ce temps-là un animal totalement inconnu en Europe. Le roi du Portugal, pour complaire au pape Léon X décide d'offrir ce que lui-même avait reçu en cadeau, le pachiderme. Très croyant, il voulait, aussi, assurer sa postérité au paradis car le pape est la personne à même de lui ouvrir les portes du paradis. On embarqua l'animal en décembre 1515, paré d'un collier de velours vert avec des roses et œillets dorés. Après avoir salué la tour de Belem, cap vers l'Italie. La nef du roi du Portugal fait escale pendant plusieurs semaines à cause du mauvais temps sur l'ile d'Îf; la nouvelle se répandit et le rhinocéros connu un vif succès auprès des habitants de Marseille, dont beaucoup se rendirent sur l'île pour l'admirer. Il reçut même un visiteur de marque : François 1er en visite à Marseille le 22 janvier 1516 se rend sur l'île avec sa cour, écrit un notaire parmi son escorte et vit la bête sauvage destinée au pape. Après l'escale marseillaise, une subite tempête d'une violence inouïe, dont seule la Méditerranée possède le secret, jeta le navire sur des récifs dans le golfe de Gênes, où il se perdit corps et biens. Mais ce cadeau devait arriver à destination et lorsque la Méditerranée rejeta sur le littoral le cadavre de l'animal, il fut, dit-on, empaillé puis offert à son destinataire !