Avancée décisive.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

L’eau est la substance la plus commune et la plus remarquable à la surface de la Terre. En 1805, deux scientifiques ont fait une avancée décisive pour saisir la complexité de l’eau. Le français Joseph Louis Gay-Lussac et l’allemand Alexander Von Humboldt ont découvert que l’eau contient 2 volumes d’hydrogène pour un volume d’oxygène. Les atomes d’hydrogène des molécules d’eau ont une légère charge positive tandis que l’atome d’oxygène porte une charge négative. Les charges opposées s’attirant, les molécules exercent une attraction mutuelle. C’est pourquoi le symbole chimique de l’eau est H2O.

L’eau potable et ses qualités chimiques

Qualités chimiques de l’eau potable. On admet qu’une eau n’est agréable à boire que si elle contient de l’oxygène et des sels minéraux. La présence de composés minéraux, qui varient considérablement d’une eau à l’autre, deviennent un inconvénient s’ils sont en quantité importante. Les composants chimiques apportés par l’eau, sous une forme brutale ne valent pas, pour l’assimilation et l’utilisation de l’organisme humain, ceux des légumes et des fruits, fixés dans de complexes mélanges que la Nature dose et équilibre. Un homme qui s’alimente normalement n’a pas, en principe, besoin de recourir aux sels des eaux, puisqu’il les trouve dans sa nourriture équilibrée et mieux adaptée à ses cellules. Si les apports de minéraux par les aliments sont convenables, boire certaines eaux trop minéralisées engorgent à la longue l’organisme, durcissent les artères et retarde le transit digestif. Cela ne signifie pas qu’on doive rejeter totalement l’eau minéralisée. On doit en boire comme supplément à l’apport des aliments et il est préférable, pour le plaisir du palais et pour l’ionisation de cette eau d’appoint, de choisir une eau légèrement minéralisée en bicarbonates de calcium et de sodium et en chlorure de sodium. Ces remarques ne s’appliquent pas aux « eaux minérales naturellement gazeuses et radioactives », de préférence bues à la source même et qui constituent non des boissons courantes, mais des médicaments dont la consommation est conseillée et surveillée par un médecin spécialiste.

Quelle que soit sa composition et quel que soit le rôle qu’elle joue, cette eau ne s’avale pas d’un coup, mais en petites gorgées, comme si on la mâchait, comme si on la dégustait. En la buvant ainsi, on se désaltère mieux et le corps apprécie davantage.