Menaces sur les cordons dunaires.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Les dunes s'approprient à nouveau le littoral catalan lesquelles retrouvent leur aspect et leur utilité naturel d'autrefois. 

Généralement, les dunes littorales jouent avant tout un rôle de protection, elles sont de véritables digues naturelles contre les tempêtes de la mer mais aussi un rôle de coupe-vent qui stoppe les embruns permettant ainsi aux arbres d’approcher le bord de mer.

Plusieurs facteurs empêchent les dunes de jouer cette fonction. Abritant des écosystèmes originaux, les dunes du littoral du golfe du Lion sont sensibles aux moindres perturbations. La zone de contact entre la dune et la plage est naturellement instable puisqu’il s’y produit des échanges de sable entre les stocks terrestres et celui de la mer. Lors des tempêtes la mer attaque le front dunaire en libérant le sable fixé par la végétation. Les aménagements et l’urbanisation, notamment la construction de complexes immobiliers, est la principale cause de disparition des milieux dunaires sur le littoral. La destruction des dunes est alors irréversible. De plus la présence d’axes routiers en arrière empêche l’évolution naturelle de la ligne dunaire. Enfin les barrages sur les fleuves retiennent les sédiments en amont et en prive les côtes.

La sur-fréquentation, donc le piétinement intense pendant la période touristique provoque un dépérissement de la végétation et de la faune. De même, la circulation automobile ou deux roues (VTT, motos), courses pédestres et camping contribuent aussi au démantèlement actif des dunes.

Les déséquilibres subis par la couverture végétale sont de deux ordres : l’implantation d’espèces végétales exotiques et l’embroussaillement. En effet, des plantes originaires d’Amérique (yuccas, agaves), abritant peu d’espèces animales, peuplent maintenant les dunes du littoral au détriment de la flore originelle. De plus, l’abandon progressif du pastoralisme contribue à l’embroussaillement de l’arrière dune et l’appauvrissement en espèces végétales et animales.

Des barrières de protection sont élevées le long du littoral catalan et languedocien afin de protéger cet espace fragile mais la meilleure façon de respecter les cordons dunaires est d’appliquer les consignes décrites sur les panneaux d’informations à l’entrée des plages. 

Onze milliards.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

      Le nombre d’objets perdus ou volontairement abandonnée chaque jour dans les océans et mers du globe a été estimé à environ 11 milliards. Il y aurait selon les dernières estimations plus de 100 millions de tonnes de déchets en plastiques dispersés dans les océans du monde.

En mer, les déchets flottants de plastiques, exposés aux vagues et aux UV solaires deviennent cassant, se fragmentent peu à peu en libérant des perturbateurs endocriniens et certains pigments toxiques (cadmium, cobalt, etc…)

Contrairement aux idées reçues, les marées noires ne sont pas les principales fautives même si c’est une catastrophe à éviter. Ces polluants proviennent, pour leur très grande majorité, de la terre : pesticides, nitrates, métaux lourds, plastiques et autres résidus d’engrais sont entraînés dans les cours d’eau et empoisonnent le milieu marin. 

Qu’est-ce que la pollution ?

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Qu'est-ce la pollution ?  La pollution est un phénomène complexe, de grande ampleur, et qui nous concerne tous. De multiples causes, forcément liées, sont responsables de cette contamination : l’industrialisation, l’agriculture intensive, la production massive de produits dont certains se retrouvent dans la nature, un recyclage insuffisant, la consommation de ressources abusives et la transformation de certaines en gaz polluants. Ces gaz retombent sur terre, ravagent durablement les forêts, les terres agricoles, l’air et toutes les eaux. Les hommes, la faune et la flore subissent souvent les conséquences dramatiques de ces phénomènes. 

Comprendre les glaces polaires. Les glaces polaires sont d’origines différentes. Celles du pôle Nord sont formées par le gel de l’eau de mer, tandis qu’au pôle Sud elles proviennent de l’accumulation de la neige formant des glaciers à l’échelle d’un continent, pouvant atteindre une épaisseur de 2000 mètres. Les glaces polaires représentent environ 78 % de l’eau douce présente à la surface de la Terre et l’Antarctique contient à lui seul environ 90% des glaces terrestres, soit 70% de l’eau douce sur notre planète. Ces dernières années, on a constaté une moindre épaisseur de la banquise de l’Arctique et de plus faibles précipitations de neige sur l’Antarctique. La surveillance satellite des pôles montre que d’énormes icebergs, grands comme un département français, se détachent pour dériver et fondre. Des climatologues américains estiment que l’épaisseur de la banquise arctique aura diminué de 20% entre 1950 et 2010, et que cette perte pourrait atteindre 50% en 2050. Cette fonte devrait renforcer le réchauffement dans cette région, car la mer, moins réfléchissante que la glace, stocke plus de chaleur. En 2012, les études se poursuivent pour confirmer si ces estimations s’avèrent exactes.

Qu’est-ce que le développement durable ?

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Qu’est-ce que le développement durable ? Le développement durable est un mode de développement économique qui assimile l’écologie, l’économie et le social. C’est un processus qui prend en compte les paramètres de progrès économique et social et la préservation de l’environnement. Quelles que soient les activités, les professions, les occupations ou les usages, le ou les responsables tiennent compte de l’impact des activités humaines à court, moyen et long terme sur l'environnement, les conditions sociales et l’éthique et ce au niveau mondial, c'est à dire sur l'ensemble de notre Terre.

L’objectif est de transmettre un patrimoine préservé, authentique et agréable aux générations futures. 

 

Nous devons élever des autels et offrir des sacrifices

là où jaillit l'eau d'une source. 

Sénéque philosophe, dramaturge et chef d'Etat romain du premier siècle.

Lagune de Salses-Leucate.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Lagune de Salses-Leucate en Languedoc-Roussillon.

Carte d’d’identité.

Nom : lagune de Salses-Leucate.

Situation : à cheval sur les départements de l’Aude et des Pyrénées Orientales en région Languedoc-Roussillon.

Surface : 5 400 hectares reliés à la mer Méditerranée par trois graus.

Profondeur moyenne : 2,10 m au nord, 3,70 m au sud.

Usages : pêche, conchyliculture, sports nautiques.

Caractéristiques: la lagune est un étang d’eau saumâtre principalement alimentée en eau douce par deux résurgences, la Font d’Estramar et la Font Dame, sources issues du sous-sol des Corbières situées à Salses le Château. La bonne qualité des eaux et les fonds sableux permettent le développement de plantes marines à fleurs aquatiques, biologiquement différentes des algues. Les plus représentatives sont les zoostères et les ruppias. Ces prairies immergées, caractéristiques des lagunes, jouent un rôle écologique majeur : nurseries pour les poissons, zone d’alimentation pour les oiseaux, abri pour de nombreuses espèces, oxygénateur de l’eau. Les herbiers sont sensibles au piétinement et à la bonne qualité de l’eau.

Conclusion : un espace aquatique naturel, riche, utile, offrant des paysages merveilleux mais extrêmement sensible qui mérite une attention particulièrement respectueuse.

L'étang de Salses-Leucate, lieu de biodiversité extraordinaire, englobe un panorama naturel époustouflant. Le canal de St Hippolyte débouche sur l'étang, à proximité se situe le chantier naval de l'association Bonança.